Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2008 3 15 /10 /octobre /2008 23:30
De mode , de trahison et d'une palpable honte avouée...



O Margiela, O Ann D, O Balmain, O création mon amour, et tout le respect qui va avec...

Vous vous souvenez de ce tshirt Margiela
avec des chevaux l'été dernier? J'ai tellement bavé devant, enfin pas trop près, parce que salir un t-shirt à près de 1000€, ça ne se fait pas... Alors, j'avoue que quand TopShop en a fait une copie éhontée, j'ai eu le temps d'un sursaut pour me reprendre et faire une moue dédaigneuse pour m'autoconvaincre d'un "no, no, no" sans appel.
Je ne suis pas une fille facile.
Oui.


Oui, c'est bien le mot.
En début de mois, devant l'entrée du défilé Valentino, papotant avec les copines, les Louise, Garance et Miss Glitzy, on repère de façon synchrone une jolie jupe. Wow, je vous entends là à nous traiter de caricatures. Ben oui, qu'est ce que vous voulez qu'on fasse d'autre dans ces moments là? Parler littérature? Ok, c'est une option. Ben là, no, no, no.
Je reprends.
Bref, tout aussi synchrones, 3 secondes plus tard, nos 4 regards glissent jusqu'au pied de la sus personne. What? C'est quoi donc, ces supers boots? Euh, tu crois que c'est des Balmain? Waouh, ils sont cools! Hum, chais pas, et si c'était des ? Euh, si toi t'allais lui demander d'où qu'ils viennent? Nan, pas moi, chuis timide! Nan? Allezzzzzz...
C'est comme ça qu'à la suite de ce suspens insoutenable, Miss Glitzy part comme une seule femme poser la cruciale question...
Zara, ma bonne dame!! Oui, Zara! Arrgh, Zara a encore frappé.
Ok, Zara. Ben même pas mal.

....
....
....

1 heure plus tard, par un curieux hasard, je sortais de Zara (quand même dans le quartier, il faut le faire exprès pour ne pas passer devant un Zara à un moment ou un autre!). Après avoir consciencieusement harcelé 3 vendeuses pour qu'enfin l'une d'elles m'indique le lieu du crime, donc, je sortais du Zara les boots au pied.
Trop contente.
Trop contente de les mettre avec mon jean enduit (tellement bo qu'on m'arrete pour demander d'où il vient ce magnifique "cuir" illustré par mes divines gambettes... je divague, il fait tard)
Trop contente d'oublier aussi qu'ils pouvaient ressembler à des boots bien connus
Trop contente d'omettre que le fille ici même qui prône la création avant tout, avait probablement acheté une pâle copie.

Aujourd'hui, je fouille dans mes découpages (ma fille, c'est le journal des petshops & Winx, moi Vogue & Jalouse... et on se fait chacune nos lookbooks, c'est pas bo une telle cohésion?).
Et sur quoi je tombe??!


Pâle copie, pâle copie, mon oeil! Elles sont terribles!!! Oui, c'est terrible...Monsieur Decarnin promis, je ferai plus... ou pas souvent... ou juste une fois par ci par là, hein, mais je reste fidèle à la 1ère création spirituellement parlant, ok?

Bon allez, je vais dormir, je crois que ça vaut mieux....

Bref, de l'amour de la création.
Je suis un être corrompue.
Un être corrompue avec des boots à la cool.

Partager cet article

Repost 0
Published by Material Girl - dans Produits...Littlest things
commenter cet article

commentaires

frieda l'écuyère 27/10/2008 23:18

Ben non, elle y étaient pas. Mais il y a des bottes qui me font sacrément de l'oeil, alors pour le moment, il est urgent d'attendre, dit... ma carte bleue !

Julie 26/10/2008 14:27

Ben, celui dont tu parles ! Avec les chevaux, il y a quelques mois

Material girl 26/10/2008 10:57

Manuella : No, really? But I'm sure that your heel didn't break like mine in the middle of the street.... but at 10m from a Zara shop?!!

Frifri : Tu me tiens au courant....

Julie : Margiela? Topshop? Où ça??? Je vais voir de suite....

Julie 24/10/2008 16:01

Elles sont terribles tes boots je veux les mêmes !!! Bon, par contre j'avoue que moi, j'ai craqué sur l'imitation Margiela de Topshop.. :)

frieda l'écuyère 24/10/2008 13:00

Mais t'es trop adorable, j'avais pas vu ta réponse, mille excuses ! Je vais m'abstenir, parce que je suis une maniaque de la pompe, et si j'essaye pas c'est risqué. Et je retourne chez Zara cet aprèm, on verra bien...