Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 22:07
D'un créateur incontournable.. de la mode au delà de la mode

Je ne vais pas y aller par 4 chemins...
Vous aimez Martin Margiela? Courez à Anvers de ce pas!!!
Vous n'aimez pas parce que vous ne comprenez rien à Martin Margiela, mais? Courez encore plus vite à Anvers au Momu!!!
Bon, d'accord, si la question vous désintéresse complètement, je le déplore, vous passez à coté de quelque chose de grand, mais bon, total respect.. passez votre chemin.

Crédit photo : Zoé 7 ans, modèle sa cousine 6 ans, par hasard...

Bon, prenons, les 2 premiers cas de figure.
Imaginons que vous allez à Anvers avant le 8 février 2009.
Imaginons que vous passez devant le Momu, soit le musée de la mode d'Anvers.
Imaginons que vous décidiez d'y entrer.
Qu'est ce que vous verriez?
Vous verriez l'exposition qui va vous faire comprendre pourquoi vous aimez déjà tant La Maison Martin Margiela.
Vous verriez l'exposition qui va vous faire comprendre la Maison Martin Margiela, et qui va vous la faire aimer.

Je vous promets que bien exposer une démarche mode, ce n'est pas une mince affaire. Ca peut vite tomber à plat. Et encore faut-il que le créateur ait les épaules suffisantes.
Dernièrement, Lacroix a divinement mis en scène ces propres créations au Musée de la Mode à Paris. Parfaite réussite.
Suivi de l'expo dans le même lieu, sur Valentino. Là, par contre, je sais je suis dure, mais on se demande si ça valait le coup...

Bref, revenons en à nos moutons blancs de la MMM.
Oui, car tout est blanc là-bas. Enfin, en gamme de blanc.
Maison Martin Margiela, The Exhibition, MOMU, Antwerp fait une démonstration magistrale de la puissance des créations MMM, avec une promenade aussi ludique, que facile à appréhender et passionante. Scénographie de Bob Verhelst.

Cette promenade au pays de la MMM doit se faire à la lumière du livret fourni à l'entrée qui donne les clés de l'univers. Alors, je ne peux pas faire autrement qu'en citer quelques extraits.

Quelques définitions de la MMM :
"

Après ses études au département de la mode de l’Académie anversoise, Martin Margiela débute comme assistant chez Jean-Paul Gaultier. En 1988, il fonde la Maison Martin Margiela avec Jenny Meirens, et en octobre de la même année, il présente son premier défilé qui fit sensation. Il sème les bases d’un langage esthétique radicalement nouveau avec une silhouette  - élancée et aux épaules étriquées – en rupture avec le ‘power dressing’ des années 1980. Sa très grande discrétion – les interviews sont invariablement concédées au nom de la Maison et aucune photo du créateur n’est diffusée – contraste avec le  culte des stars dominant la scène de la mode des années 1980 et 1990.

Maison Martin Margiela doit sa célébrité surtout à son déconstructivisme, à son usage de matériaux de seconde main ou sans valeur. Son œuvre combine de façon particulière une coupe classique et un esprit conceptuel. Maison Martin Margiela montre l’intérieur d’un vêtement, dégage sa construction et se focalise sur les éléments souvent scrupuleusement cachés. Maison Martin Margiela révèle les stratégies du système, découvre »les règles de grammaire » de la mode pour élaborer à partir de là une création radicalement nouvelle. Il s’ensuit une analyse du système derrière la mode et qui se manifeste dans les différents aspects de la maison."


L'exposition est un parcours (initiatique?) de 26 pôles. Chaque pôle permet de mieux appréhender l'évolution de l'univers de MMM. Ce qui est ludique est de comprendre comment chaque création est empreinte d'un sens, mais de façon très accessible. Avec la MMM, on peut parler de mode conceptuelle, mais sans la connotation préjorative (car trop élitiste ou snob) que le terme concept peut avoir.
C'est ludique dans le sens où tout un chacun peut mettre des mots sur des éléments de l'univers.
Et c'est maintenant, que je comprends pourquoi de façon intuitive j'ai tant aimé Margiela. Il y a une réflexion dans sa mode, mais rien de snob. Le snobisme est ce qu'on en a fait , pas sa démarche...

Alors maintenant, on peut dire ce qu'on veut... que la participation de Diesel dans MMM laisse sceptique, que les rumeurs parlent d'un départ de Martin Margiela, que son parfum... Aujourd'hui, à cette heure H, j'aime. Demain, le temps nous le dira....

Voici quelques exemples des 1ers pôles...

1-Incognito
Oui, Margiela préfère rester incognito en réaction au système des supers stars de la mode qui prenait le pas sur la création. C'est aussi sa façon de souligner que c'est un travail d'équipe. Margiela dit toujours nous.
Ce choix de l'anonymat se traduit dans toutes ses créations : ses étiquettes blanches, le fait de recouvrir les meubles de drap blanc, les visages des mannequins cachés par des masques ou des franges, la blouse blanche du personnel, ...
Et si aujourd'hui, certaine comme moi, craque sur les lunettes "bandeau", et bien, sachez que ces lunettes sont références au scotch qui bandait les yeux des mannequins et au feutre qui masquait les yeux sur les photos de look books!


2. La peinture
Le fait de recouvrir certaines créations, les mures, les sols de peinture permet de mettre en avant le facteur temps. La peinture se patine, craquelle pour marquer l'impossibilité de nier l'histoire, et leur donne ainsi un caractère unique

4. Destroy
L'utilisation de matériau recyclé ou de pièces neuves en apparence rapée illustre le temps qui passe. Et crée ainsi des vêtements avec une nouvelle histoire.

6. Processus de conception
Vous avez peut-être vu certaines pièces de MMM avec des coutures apparentes, avec l'intérieur extérieure.... C'est sa façon de faire référence à la haute couture et de révéler l'histoire du vêtement.
Margiela est un excellent taileur qui possède une grande maitrise du métier.

9. A "Doll's Wardrobe"
Pour l'hiver 94-95, MMM a reconstitué une garde robe de poupée type Barbie, GI Joe, en gardant les proportions, avec des zips ou boutons démesurés. Excellent!

Bon allez, j'arrête là, car j'ai dû perdre 98% des mes lecteurs à ce stade... y'a-t-il encore un fan de Margiela dans la salle???

Demain quelques photos d'anvers, enfin du parcours mode.....

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Géraldine 20/10/2008 19:22

Je suis d'accord, les snobs l'ont bien récupéré mais il ne l'était pas au départ :) Contente que l'expo t'ait plu aussi !

Material girl 15/10/2008 14:52

Miss glitzy : ??? ah bon?? Tu me donnes le lien de ton article?

Frifri : a y est!!!!! Acheté! BOn de là à ce que je mette en oeuvre....

frieda l'écuyère 15/10/2008 09:20

Dépêche, je l'ai vu hier encore chez mon fournisseur.

Miss Glitzy 15/10/2008 08:16

Non pas la Tabi. Mais un modèle créé par Vicente Rey en 2003. J'ai fait un article là-dessus sur mon blog, les photos sont assez parlantes.

Material girl 14/10/2008 23:37

Frifri : Nonn, justement j'y ai pensé durant l'expo. Je ne sais pas si il est encore dispo....

Miss Glitzy : Tu parles de quelle botte? La tabi?? La tabi issu de la tabi japonaise??? Parce que ça, c'est la culture "populaire" ...