Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juillet 2008 5 18 /07 /juillet /2008 13:02

De l’intensité d’un regard et de la puissance dramatique

 

« J’ai posé une série de « non » : non aux jolies lumières, non aux compositions trop apparentes, non à la séduction des poses ou à la narration. Et tous ces « non » m’ont conduit à des « oui » : un fond blanc, un sujet qui m’intéresse, et le courant qui passe entre lui et moi »

                                                                                                                      Richard Avedon

L'an dernier, j'ai assisté à une présentation a l’IFM* où un intervenant, spécialiste en art contemporain, nous exposait sa théorie ou plutôt ses revendications sur la nécessite des actrices en publicité.

Son discours prenait pour exemple 2 publicités Chanel : entre une Nicole kidman sublime et sublimée, tout en drame au sens étymologique du terme, et une Julie ordon, hersât de Bardot dans une reprise du Mépris de Godard, il y a un gouffre que seule une vraie actrice comme Kidman sait creuser.




Il s'insurgeait sur le fait que les pubs s'obstinaient avec des mannequins, certes ravissantes, mais lisses, souvent sans odeur et sans saveur, et surtout n’ayant aucune capacité à la dramaturgie.

Sur le coup, j’ai trouvé ça un peu violent, après tout, elle était charmante cette Julie. Et puis à la réflexion, humm, oui, il y a une indéniable fadeur qui se dégage de ce remake...

En visitant l'expo Richard Avedon**, cette réflexion a refait surface d'elle même. Bizarrement, avec le modèle Susy Parker. Je ne me souvenais pas vraiment qui elle était. Actrice et un des premiers top model des années 50-60, elle fut le visage de Chanel.


C’est en voyant ce visage, ces expressions, que cette réflexion est revenue. Voilà une personnalité qui incarne la photo. C’est assez indescriptible, ça tient plus du ressenti, de l’émotion, mais là il se passe quelque chose.

Puis ensuite, il y a les portraits de Catherine Hepburn, celui de Marilyn.



Il y a un éclat, un regard, une attitude qui crée la présence. En fait, une personnalité qui crève la photo et que Avedon sait capter en maître. La capacité de l’acteur, du sujet à être…
Ici, Samuel Beckett.


« Un portrait photographique est l’image d’une personne qui sait qu’elle est photographiée. Une séance de pose est un échange d’émotions. L’image surgit de la rencontre de ces émotions »

                                                                                                                      Richard Avedon

Mais vous qui connaissez un peu l’œuvre d’Avedon, peut-être me diriez vous: « mais tu délires Marion, et quid de ses photos d'ouvriers, mineurs, serveuses dans sa série " In the American West" ? Cela ne  contrecarre-t-il pas un peu tes propos ? ».
Je parle de cette série où Avedon a eu pour commande de photographier d’illustres inconnus de l’ouest américain, en pleine récession économique début 80.



Donc là, nous avons affaire à tout, sauf à des experts de l’image. Et pourtant ces personnages sont empreints d’une émotion intense.
Mais n'est ce pas plutôt le talent lié à l’expérience d’Avedon qui lui a fait choisir et photographier les personnages les plus intéressants au meilleur moment? Ces portraits parlent de personnalité, de vie.
"Avedon immortalise au bon moment toute l'intensité psychologique qui s'en dégage".
D'où l'importance de la flamme du sujet, sa personnalité. Acteur ou inconnu peu importe. Ma boucle est bouclée.

Une dernier remarque sur les photos des mineurs et celles des ouvriers sur les gisements pétroliers. Incroyablement prenantes, détonantes. Rien que pour ces photos vous ne pouvez manquer cette exposition. Une espèce de sur-réalité in-croyable. Un monde inconnu.



Si un jour, on voit ça repris dans les défilés, je n’en serais pas étonnée… La mode est capable de s’inscrire partout………… Oups, Là John Galliano......
Ah oui c'est déjà fait?!!

 













« Mes photographies ne vont pas derrière la surface des choses. Elles ne vont derrière rien. Ce sont juste des lectures de la surface »

                                                                                                                      Richard Avedon

 

*IFM : Institut Français de la Mode 

** Exposition Richard Avedon, jusqu’au 28 septembre, Musée du Jeu de Paume, Paris, Concorde.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alie 20/08/2008 20:40

J'ai toujours trouvé cette Julie à la Brigitte absolument sublime..

Benjamin F 08/08/2008 15:43

Clairement, Avedon a une capacité à transformer les gens en vrais modèles, il suffit de voir la photo de sa femme. Il devait vraiment passer un max de temps avec les gens avant de prendre les photos. Il devait les mettre en confiance, leur expliquer sa démarche...
Benjamin
http://www.playlistsociety.fr/2008/08/richard-avedon-au-jeu-de-paume.html

ema ou la bienveillante 08/08/2008 12:23

en avoir ou pas... de la présence...
les éléphants sont très bien aussi.

Material Girl 31/07/2008 11:25

Hello all, je suis une crèpe partie à la plage, vaguement revenue à la capital, qui repart, qui n'a pas toujours d'accès internet, qui a trop de taff, et qui fait sa flemmarde pour répondre aux commentaires. Mais je les lis et n'en pense pas moins, alors continuer, et je reviens plus assidue aorès le 15 aout.... Bisous à tous

charlotte 30/07/2008 13:09

C'est vraiment chouette de nous montrer toutes ces photos. Je n'habite pas en France, et j'ai honte de le dire, je n'étais même pas au courant de cette expo !