Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 22:07
Hello mes loups!

Mep-Barrat-01G.jpg Sans le vouloir ce dimanche fut en quelque sorte une ode à l'Amérique... Hooo, je vous entends déjà là! Non, on ne crie pas, vous allez voir....
Direction la MEP (maison européenne de la photographie) pour le dernier jour (vache, la queue.. pas de pensée impure, vous en prie!) de l'expo Larry CLark, et celle de Martine Barrat.

Tout d’abord, les photographies de Martine Barrat  : Harlem in my heart.
On se balade au son d’une soul, blues, … black music, hummm le pied, en scrutant les sublimes photos des habitants de Harlem. Cela se passe entre les 70’s et 90’s et c’est somptueux.
Je me demande bien pourquoi les expositions parfois un peu barbantes ne se visitent pas plus souvent en musique … envoûtant.
Martine Barrat a un don incroyable pour capter des regards, des expressions, des attitudes, comme si elle était là et invisible à la fois. L’amie.
Photos de jeunes enfants, de vieux, de rue, de concours,... et de boxe, sujet de prédilection. Les protagonistes sont en confiance, se livrent, s’abandonnent… No fake.
Waouh, je suis scotchée, émue et assoiffées de belles images. Je rêvais de m’acheter le livre de l’expo... qui n’existe pas, cruelle déception!
Mep-Barrat-02G.jpgAlors moi qui crève d’envie de refaire un saut à NYC, maintenant je rêve de faire un détour par Harlem, même si ces images sont le reflet d’une grande dame de la photographie qui a pris son temps, a aimé, a gagné la confiance et finalement a fait partie du paysage.
Martine Barrat, la « picture girl » de Harlem ainsi surnommée : « j’ai compris que mon Leica était l’extension de mon cœur ».
C’est bô non ?!

Mep-Clark-02G.jpg

On continue la balade au MEP par l’expo plus médiatisée sur Larry Clark, Tulsa 1963-1971.
Ou le royaume de la défonce… La nana enceinte jusqu’au yeux qui se pique,  un nouveau né dans un cercueil, « dead » le titre de photos, …

Le film de 10 min, témoignage de Larry Clark himself, avec interview de Gus Van Sant, est particulièrement intéressant. Peinture d’une Amérique à double face avant le flower power : image d’épinal de familles Ricoré versus la défonce et la déprime underground de la jeunesse… troublant.
larry-clark-tulsa-01.jpgCela donne envie de voir ou revoir Kids, film du photographe, tout comme Drugstore Cowboy de Gus VS. Au passage, un de mes films culte : My own private Idaho...
idaho.jpg
Fin de la visite, cette parenthèse américaine est (par hasard!) complétée par un brunch au café "Breakfast in America", rue Malher. Pancakes, et omelette au programme, il est 18h, je ne pouvais pas faire plus raccord....

Et puis pour terminer en beauté platine ce dimanche que moi j'avais commencé larvaire devant le concert de ma Debbie, the only one, Blondie....
Quelques photos/TV du dernier concert du groupe en 82 : Blondie's Farewell concert. Une Debbie moins jeunette, mais toujours aussi blond punk doll...
    
et vous avez vu cet ensemble rayé de dingue???
  
Et on termine en image animées...
bouhhh, j'arrive pas à mettre ma video... bon je réessaie demain , promis....
Chais pas vous, mais moi, je me régale....


NB1: Je sais, je suis cruelle, mais... ces expos, c'est fini aujourd'hui!

NB2 : 
J'en profite au passage pour quelques mots sur l'expo Lacroix, vue cette semaine, et qui se termine en mars.
Si vous avez loupé ces expos photos, alors ne manquez pas, dans un tout autre style, celle  sur et mise en scène par Christian Lacroix au Musée de la mode et du textile.
Cette exposition se lit comme une histoire que Lacroix nous raconte et illustre si bien.
Ses étonnantes et magnifiques créations s'entourent de dizaines d'illustres ou parfois inconnues archives de couturiers...
C'est comme ça qu'on juxtapose du 18ème siècle avec Yoghi Y, ou Comme Des Garçons accolés à Jeanne Lanvin. Et pour mon plus grand bonheur, on y trouve des liens, des contrastes, des mélanges détonnants. Des sélections de modèles, blanc, couleur, pois, hispanique, etc... nous baladent sous forme de tableau.
J'ai eu un faible pour le tableau graphique.
J'ai craqué pour les capes de Caroline Reboux, 1935!
Et versé une larme en revoyant les créations de Popy Moreni, qui avait dessiné pour La redoute en 80 un maillot de bain, grand moment de mode pour moi!!! (j'ai même une photo de moi et mes cops avec, on était au moins 4 à l'avoir!!! Ridicule... arrêtez de rêver, jamais, je vous montrerai ça!!!)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Material Girl 15/01/2008 19:33

Dyns : je veux autant de carisme!!!

Poirette : Oui, j'ai vu tes photos, elles sont terribles, et moi j'ai été très frustrée d'écrire ce blog sans belles photos comme ça et c'est d'ailleurs pourquoi je n'ai pas fait un post dédié à l'expo... (et le livre de l'expo était en rupture!!)

Poirette 15/01/2008 16:50

AHHHH l'expo Lacroix, arrête je vais encore te pondre ma prose en transe !!! Tu as vu mes photos sur mon blog (mannequinage et setting de l'expo?)

dyns 08/01/2008 12:00

Non mais carrément de chez carrément!!! J'suis époustouflée!

material girl 08/01/2008 10:22

Dyns : T'as vu la bombe blondie?? Et en 82, elle a bien 40 ans, et tj chouquette!

Toupie : Bah, faut guetter les bonnes expos au MEP... Maisy'en a d'autres. Va sur le site de Martine Barrat, ça vaut le coup...

NsD : Merci pour e lien, il y a des photos incroyables!

Anne : Bonne année à toi!!! Le brunch était pas mal, masi rien à coté d'un brunch en live à NYC!!!!!

Anne 07/01/2008 23:12

Excellente année! Et ces photos sont superbes. Dommage, nous sommes déjà revenus à NYC. J'espère que le brunch américain était bon!